Votre expert des comités d'entreprise

Vous êtes ici : Accueil > Notre cabinet, un expert au service des CE Une certaine idée de notre métier

Qu’entend-on par "rendre intelligible les comptes" ?

La réponse naturelle, mais malheureusement perverse consisterait à considérer qu’il suffit à l’expert d’expliquer les comptes dans un langage plus simple. Il s’agirait en quelque sorte de « décoder » les différentes lignes du bilan dans un langage accessible aux néophytes que sont les élus.


Il n’en est évidemment rien. La mission de l’expert-comptable du comité consiste à permettre aux élus de comprendre l’entreprise à travers ses comptes et non l’inverse !


L’expert-comptable doit acquérir une connaissance suffisante de l’entreprise et des événements de l’exercice pour identifier leur traduction dans les comptes et restituer les explications nécessaires aux salariés. Ainsi, par exemple, l’expert-comptable doit expliquer l’évolution de la masse salariale en fonction des événements de l’année : recrutements, départs, ouvertures et fermetures de sites, cdd, cdi… A défaut, tout commentaire ne peut se limiter qu’à d’affligeantes banalités du type : « ça monte », « ça baisse », « la masse salariale a augmenté de 5 % »... Quel intérêt pour les élus ? Comment, avec de telles « informations », les élus peuvent-ils exercer pleinement leurs prérogatives économiques ?


Pour qu’il soit en mesure de « donner du sens aux chiffres », l’expert-comptable doit évidemment entrer dans le système de compréhension des salariés qui est leur entreprise et non pas la comptabilité. Si l’on considère communément que le bilan est le « miroir de l’entreprise », alors tout l’exercice de la mission de l’expert-comptable du comité d’entreprise consiste à faire le lien entre l’image rendue le miroir (les comptes) et l’objet reflété (l’entreprise).


Un second argument permet assurément de valider notre approche de la mission. En effet, la loi prévoit que l’expert-comptable du comité d’entreprise a accès aux mêmes documents que le commissaire aux comptes. Pourquoi le législateur aurait-il prévu une telle faveur à l’expert-comptable nommé par les représentants du personnel si son travail se bornait à donner une « lecture vulgarisée » des comptes ? Le législateur a évidemment prévu cette prérogative car il savait qu’il était nécessaire d’accéder à toute l’information disponible dans l’entreprise pour que l’information comptable trouve son sens. La lecture des débats parlementaires, qui ont eu lieu à l’époque du vote de cette loi, suffit à s’en convaincre.


Enfin, la situation de l’expert-comptable du comité d’entreprise qui commente l’entreprise à travers le prisme de ses comptes n’est pas isolée. Quand une action cotée en bourse connaît une forte baisse à la suite de la publication de comptes très mauvais, est-ce vraiment la comptabilité de l’entreprise qui est ainsi sanctionnée ? Certes non. C’est bien la capacité de l’entreprise à gagner de l’argent qui est en cause.


N’oublions jamais que la comptabilité n’est qu’une traduction de l’entreprise. Elle ne dit pas tout. L’important, pour les élus, n’est pas d’apprendre la chose comptable, mais bien de comprendre leur entreprise .